Le Berry Republicain – 8 juin 2017 (lire l’article en ligne)
La Une pour la journée que nous avons co-organisée avec Le Carroi, la Cie Oh’z’arts etc et Julien Girard pour présenter les créations d’artistes du Cher aux programmateurs.

une berry 9 juin 2017

L’Eveil de la Haute Loire – 9 avril 2017 

La compagnie a présenté son spectacle
À l’issue d’une semaine de résidence à la Forge, la compagnie Alaska, de Neuilly-en-Sancerre, a présenté, vendredi, un spectacle bien avancé : Violences conjuguées. Une création qui a vu le jour cette année et devrait être finalisée en septembre. Au bout d’une semaine, ce spectacle a déjà bien évolué. Bryan, l’acteur, débute son spectacle parmi le public : « C’est génial ce livre tout de même. Tu m’écoutes ma chérie ? Mais qu’est-ce qu’on exige pour être un homme, un vrai ? Ne pas montrer sa faiblesse ? Pas de bijoux, pas de maquillage ? »

Cette histoire est en quelque sorte une autobiographie, celle de Bryan. A-t-il subi les violences de la part de son père alors qu’il ne se souvient que de quelques bribes parfois mises à mal par le récit de son entourage ?
Pas facile de remonter le temps au-devant de la vérité, celle qui est inscrite dans ses gènes et qu’il tente de ne pas reproduire alors qu’à son tour, il devient père. Ce spectacle, en mêlant humour et danse, a donné à réfléchir au public venu nombreux.
À l’issue, du spectacle, une discussion a mis les spectateurs en connexion avec la troupe.

© HERTAULT Agnès.

La voix du Sancerrois et Le journal de Gien – 6 avril 2017. 
9 avril 2017 voix du sancerrois

La Voix du Sancerrois – 14 septembre 2016

Voix du Sancerrois 14 septembre 2016.jpg

Le Berry Républicain, 1er juin 2016 – Bryan Polach tout en émotions – GONZALEZ Chantal.
Une brillante prestation livrée avec beaucoup de talent par Bryan Polach
En résidence au début du mois, la Compagnie Alaska, installée à Neuilly-en-Sancerre, fondée par Karine Sahler et Bryan Polach, est revenue au Luisant, jeudi soir, pour présenter Violences conjuguées. La lumière d’une lanterne comme une lueur d’espoir pour sortir du tunnel de la violence, un effeuillage vestimentaire pour faire peau neuve… Bryan Polach dresse un poignant récit de la quête d’un homme à l’enfance égrainée de violences, sans trop savoir lesquelles, et pourtant il en porte les marques au quotidien. Ce solo fait d’entretiens et d’improvisations, et dans lequel se mêlent danse, musique et jeu, a été chaleureusement salué par l’auditoire.

Le Berry Républicain – 14 mai 2016

article berry republicain mai 2016

Commentaires suite à la maquette du Théâtre Paris Villette – mai 2016. 

FB TPV3

FB TPV2FB TPV1