(En cours de rédaction)
Nos axes de travail mêlent à la fois des préoccupations thématiques et esthétiques.
Avec en tête toujours la question : comment le théâtre peut faire récit dans le monde aujourd’hui.
De quoi on parle / A qui l’on parle / Comment on en parle.
3 questions simples mais pas tant que ça. 3 questions un peu obsédantes auxquelles on va chercher nos réponses.

#AXE 1 : MASCULIN(S)/ FEMININ(S)
Parce qu’au cours de la journée des droits des femmes, on parle des femmes : les injonctions qui pèsent, les contradictions, les violences, les bonheurs (on en parle pas beaucoup). Mais il nous semble que questionner la situation des femmes, les constructions du féminin, ne peut pas se faire sans questionner… celle des hommes, et des constructions du masculin. Parce que chercher à comprendre les rapports de domination implique de se positionner des deux côtés de la relation. Et parce que « les hommes » aussi, même si globalement ils font partie d’un « groupe » qui a du pouvoir sur un autre « les femmes », subissent une construction du genre qui peut être difficile et qui est en tous cas complexe. Violences conjuguées, en s’interrogeant sur les violences conjuguales du point de vue de l’enfant, et du point de vue d’un enfant garçon, en posant donc les questions de la transmission de la violence et son rapport à la construction d’une identité masculine, pose les premiers jalons de notre réflexion.

#AXE 2 : AUTONOMIE/DOMINATION (ou VERTICAL/HORIZONTAL).
Une question centrale dans l’évolution du monde aujourd’hui, à notre avis. Qui court dans tous les domaines : l’écologie (la crise écologique actuelle ne serait elle pas le résultat d’une vision dominatrice, descendante, verticale de la nature en tant que potentiel de ressources), l’éducation (comment et pourquoi construire un rapport aux enfants et à l’éducation qui ne soit pas uniquement un rapport descendant), l’organisation sociale (pourquoi continuer à accepter de déléguer notre pouvoir à des gens qui ne détiennent leurs positions uniquement justement par le jeu de cette délégation? comment s’organiser autrement?).
Et comment ces questions peuvent elles prendre une forme théâtrale, concrète, parce qu’elles traversent nos vies et qu’on a besoin d’entendre des gens aux prises avec ça, comment ils s’en débrouillent?

 

A suivre.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s