On a joué la maquette au festival Fragments les 15 et 16 novembre. Ca s’est bien passé. S’en est suivi un important travail de production. Chercher à rencontrer les experts DRAC et région du Centre Val de Loire en vue des commissions de demande de subventions auxquelles nous participons pour la première fois a demandé beaucoup de temps : arriver à joindre les gens, puis tracer au milieu de la Sologne, et chercher à convaincre de l’intérêt de notre projet et de la qualité de notre engagement, refaire la route dans l’autre sens ne sachant pas sur quel pied danser.

Et bien sûr, tout en travaillant sur d’autres choses pour faire bouillir la marmite comme on dit. J’aimerais bien écrire sur l’importance du capital culturel nécessaire pour se lancer dans une entreprise comme celle-là, monter une compagnie, défendre un spectacle, du moins si on veut avoir de l’argent, celui de l’Etat ou celui des mécènes. Combien il faut être à l’aise avec les institutions, les dossiers, les formulations : juste, déjà, ne pas être (trop) intimidé – quel écrémage se fait à cet endroit là… Oser appeler la DRAC. Ce regard d’un ami quand j’ai dit que j’avais sollicité un rendez-vous alors même que l’association n’avait que 15 jours d’existence. Je joue le jeu, je trouve ça stimulant – car ça marche, on a les rendez-vous, on a des dates « qui tombent » comme dirait mon acolyte qui utilise ce mot toujours pour tout ce dont il a peur qu’il ne tombe pas (l’argent, les cachets, les dates, la reconnaissance et la sécurité). J’adore en fait « faire la prod ». Mais j’ai un pincement. Pour tout ceux qui n’osent pas, pensent que ça n’est pas pour eux. Alors que les missions ne sont pas de favoriser un entre soi mais de soutenir les formes de création, les artistes, sur tous les territoires…

Enfin bref.
Du coup, on est pas encore repartis en répétition. On est sur un, deux , trois autres projets. Tant mieux. C’est bien, ça repose et ça travaille à un autre endroit. On lit. On pense aux spectacles suivants. On a plein d’idées.

Et moi mes visions, mes obsessions se précisent. Dessiner l’immensité. Perdre à un moment le personnage dans l’infini. Ce grand oiseau qui passerait en fond de scène. Envie de les dessiner ces rêves de notre pièce.
Plus envie de parler, de convaincre et de dire, de formuler, mais envie de rêver.

Et ça tombe bien, c’est l’hiver, il fait froid, on est devant le feu, on est ailleurs, on bosse avec d’autres gens, d’autres univers. Les prochaines répétitions, c’est fin février.
Et ça tombe bien j’ai besoin de ce temps, pour écrire, pour rêver, pour créer.

Les répétitions intenses en septembre et octobre nous ont permis de mieux nous connaitre dans le travail. Pour que je puisse mettre en scène, il faut que j’écrive au fur et à mesure et je le sais maintenant – je le savais un peu, mais pas complètement. Pour savoir ce que je pense il faut d’abord que j’écrive, j’écris avant de penser. Emportés dans les répétitions, le plateau, et les choses à faire, ce temps est passé à la trappe trop souvent, et quand je l’ai pris on a tout de suite vu la différence.

En février on fixera le texte dans la salle qu’on partage avec la Cie Oh’z’arts, à Henrichemont. Et ensuite les résidences prévues dans des plus grands théâtres nous permettront de tester ce que je rêve avec la lumière et l’espace.

Mais pour le moment, c’est l’hiver et on est ailleurs. Et comme dirait Carole Thibaut dans l’édito de son numéro 1 aux Ilets, on craque encore une allumette, et c’est déjà une petite lumière. Et on la dédie, parce que c’est pour ça qu’on le fait.

 

 

 

 

Un commentaire sur « En travail #14 / Aller plus loin »

  1. J’aime bien ces carnets de route. Se perdre dans les détails de la vie quotidienne des créateurs est aussi une façon d’accéder à l’immensité. Avec comme seul garde fou, notre corps. L’hiver est long, en ce début d’année 2017. Philippe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s