La musique tient une place centrale dans le spectacle. Elle n’est pas illustrative, elle fait partie du propos. Elle est parfois une scène à part entière. Il y a aussi les morceaux Des Indics : les textes font partie du texte de la pièce.

«  La musique du spectacle, ce pourrait être du rap français des années 90, un rap bien dur, bien revendicatif, une explosion  d’énergie, de colère, des rimes dans tout les sens, des mains qui s’agitent et des têtes qui acquiescent, ces morceaux qui ont bercés mon adolescence et qui m’ont construit. Au départ, Violences Conjuguées est un morceau de rap que j’ai écrit mais très peu chanté. J’y évoque une femme battue devant les yeux de son fils. 

D’un autre côté, ce pourrait être un long mantra, un ôm de yoga, une prière tibétaine, un chant sacré orthodoxe, une tentative de réconcilier le monde, de trouver la paix intérieure comme on dit.

Imagine un mec qui se pose en lotus avec un mantra bien chiant pour les spectateurs. Il tente de trouver la paix intérieure mais le bruit dans sa tête, tout au fond, c’est du rap. »

Quelques éléments d’ambiance musicale :

https://soundcloud.com/thedo/lick-my-wounds

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s